Guide du parent | Parents | EducationCM
Guide du parent

Guide du parent

Ce guide est utile aux parents et vous donne des outils pour accompagner vos enfants depuis l’enfance jusqu’à l’enseignement supérieur dans leurs études. Il comprend des conseils et cas pratiques ainsi que parfois des extraits d’articles parus sur la presse qui vous aideront à mieux comprendre le contexte éducatif et professionnel actuel.

Ce guide est orienté vers les parents marocains, néanmoins les parents de toute autre nationalité ou résidence peuvent s’y identifier.

Il comprend un accompagnement méthodologique, coaching et un accompagnement en orientation et compétences d’employabilité. Ce guide est là également pour vous coacher en tant que parent sur vos compétences, qualités et défauts, ainsi vous agirez mieux sur votre cellule familiale car vous-même évoluerez faisant ainsi évoluer votre petite famille.

Le contenu est étoffé au fur et à mesure, pensez à revenir souvent consulter.

Vous pouvez également suivre nos ateliers parents et regarder nos vidéos conseil ainsi que nos webinaires.

 

 

ENFANT DE TOUT AGE

Comment aider son enfant à optimiser sa concentration pendant les devoirs?

Votre enfant met trop de temps à faire ses devoirs ? peut-être que l’environnement ne lui permet pas de se concentrer ou que ses pensées s’envolent vers d’autres cieux. Voici des astuces pour optimiser sa concentration pendant les devoirs.

Pour favoriser un bon environnement de travail, demandez à votre enfant d’aller à un endroit où il se sent bien. S’il a besoin de bruit mettez-lui du bruit des vagues ou une musique jazz ou classique.  ce type de bruits favorise la concentration. Décrochez le téléphone, s’il aime une série qu’il suit enregistrez la lui il la regardera plus tard, il n’est rien plus frustrant pour un enfant ou adolescent d’être privé de sa série préférée pour faire des devoirs, s’il a des frères et sœurs videz lui l’espace pour lui tout seul.

 Apprenez lui à planifier ses programmes d’activités : faire telle matière pendant 30 mn puis prendre une pause et revenir finir cette matière et commencer l’autre etc. en planifiant il saura doser le temps consacré à chaque matière et exercice et son esprit restera concentré sur cette activité jusqu’à ce qu’elle soit terminée.

Il peut dessiner un mandala ou aussi prendre deux boules sur sa paume qu’il tournera dans un sens puis dans l’autre pour s’obliger à penser à une chose à la fois et éviter à sn cerveau de penser à autre chose Si une idée lui survient pendant qu’il apprend il prendra un cahier spécial où il notera cette idée, il y reviendra plus tard.

Cette technique est difficile au début car elle implique une discipline néanmoins elle optimise la concentration pendant les devoirs et c’est le but recherché.

 

Votre enfants est démotivé rappelez lui ses réussites

Votre enfant n’a pas envie d’étudier, il traine la patte. Vous ne savez pas quoi lui dire pour le motiver. Révélez-lui le secret des meilleurs étudiants : à quoi pensent les meilleurs quand ils étudient, surtout des matières qu’ils n’aiment pas ? Ils visualisent la réussite.

Et votre enfant, à quoi pense-t-il quand il apprend ses leçons ? visualise t’il la réussite passée ou future? Ou visualise t’il l’ancienne mauvaise note qu’il a eue et la future qu’il aura ?

Les meilleurs étudiants disent que leur premier succès scolaire a été déterminant des succès suivants. Ils y pensent à chaque apprentissage.

Quelle a été la plus grande réussite de votre enfant ? Demandez-lui de vous la raconter, pourquoi pas un second succès ? Comment sera-il? que ressentira-t-il ?

Quand il a une baisse de motivation, rappelez lui ses réussites passées et faites-lui visualiser la réussite future,

Posez la question à votre enfant : à quoi pense t’il ?

 

Aider votre enfant à avoir des pensées positives sur lui-même et ainsi gagner confiance en lui-même.

 

Votre enfant tout comme vous a des phrases automatiques qui surviennent à ses pensées telles que je suis nul etc, elles proviennent pour la plupart de phrases qui lui ont été dites, soit par les parents, frères et sœurs ou enseignants. Parfois il prend pour lui des phrases dites à d’autres personnes : le papa dit à la maman, tu es nulle, l’enfant s’identifie à sa mère et se dit que le fils d’une nulle est nul aussi.

C’est un grand travail de nettoyage interne de chasser ces phrases destructrices et les remplacer par des phrases ressources alors dites à votre enfant chaque matin qu’il est intelligent qu’il peut y arriver, faites lui écrire tous les jours ces phrases, ainsi son cerveau les assimilera.

Aider son enfant à conditionner son dialogue interne n’est pas chose facile pour le parent qui se retrouve face à ses propres perceptions de soi. Travaillez d’abord sur vous, vous transmettrez une certaine aura positive à votre enfant qui lui facilitera l’assimilation de ces phrases motivantes.

 

Pour quel enfant payer le soutien scolaire et comment?

Depuis quelques années, les coûts de l’éducation des enfants ont considérablement augmenté.Cela provient principalement des parents qui voient l’éducation de leurs petits comme un investissement. De ce fait, selon l’hebdomadaire La Vie Eco du 6 février, les familles font l’impossible pour offrir à leurs enfants le meilleur parcours. Outre la scolarité, les parents cherchent à mieux paraitre, selon le sociologue Mohssine Benzakour, à travers l’inscription des enfants dans des écoles privées ou missions étrangères. Dans ce sens, une étude récente stipule que les ménages de la classe moyenne (entre 20.000 et 60.000 DH par mois) dépensent entre 20 et 50% de leurs revenus pour les enfants.

La scolarité est globalement le poste qui consomme le plus dans la vie d’un enfant.

Il faut prévoir, selon la publication, un minimum de 57 000 DH, pour une école privée, par an pour la scolarité d’un enfant entre 3 et 11 ans. Cela est dû principalement à la cherté des frais d’inscriptions dans les écoles privées et les missions, ainsi qu’aux quelques pratiques vicieuses de ces établissements pour faire payer plus. Pour illustration, la grande majorité des écoles se font payer pour uniformiser les fournitures scolaires, ou encore pour des activités parascolaires. En plus de cela, la mise à jour de la garde de robe de l’enfant coûte en moyenne 3.000 DH par semestre. Conscient de l’importance des loisirs et en particulier le sport dans la vie de l’enfant, les parents n’hésiteront pas à payer 10 000 DH annuellement en moyenne pour cela. En somme, 80.000 DH sont nécessaires pour le bien d’un enfant qui a entre 3 et 11 ans.

Enfin, à partir de ses 11 ans et jusqu’à la fin du lycée les montants deviennent très importants 

Lorsque son enfant fait face à des difficultés scolaires à l'école, au collège ou au lycée, la question à se poser ces difficultés proviennent t’elles d’un problème de contenu ou de forme. Est-ce parce qu’il ne connait pas son cours ou parce qu’il n’a pas suivi les explications de l’enseignant car il sait que le professeur de soutien scolaire le lui reexpliquera ?

Quelle formule conviendra parfaitement aux besoins de votre enfant ? Soutien scolaire en ligne, soutien scolaire à domicile, cahiers de soutien, stages intensifs, soutien scolaire gratuit, soutien scolaire payant ?

Avant de vous lancer dans le soutien scolaire, le plus important est d'identifier les besoins de votre enfant. A-t-il de grosses difficultés ou souhaite-t-il juste réviser avant un examen ? Est-il autonome ? Aime-t-il l’école ? A-t-il des amis qui peuvent l’aider ?

Ces quelques questions devraient vous mettre sur la piste…

 Avant de faire appel au soutien scolaire demandez à votre enfant de réviser seul ainsi au moment du soutien scolaire il a un minimum de connaissances sur les matières à apprendre et lacunes à combler.

 Si votre enfant est sociable il est préférable de demander à un de ses amis de venir l’aider ainsi il se sentira en confiance et pourra progresser plus rapidement qu’avec un professeur. s’il a de besoin de réviser il est préférable de l’inscrire à un stage intensif pendant les vacances, s’il a de grosses lacunes il est préférable de privilégier le professeur particulier qui va l’aider à recomprendre ses cours

 

Si votre enfant est timide, l’inscrire de force pendant les vacances dans un stage intensif ne l’aidera pas forcément. Stressé à l’idée de parler devant toute la classe, il risque de se renfermer sur lui-même et ne pas oser poser de questions au professeur en cas de difficultés. Ce qui serait bien dommage puisque ces stages sont normalement l’occasion de revenir sur les difficultés de chacun des élèves.

 

Si votre enfant n’est pas autonome et nécessite d’être surveillé constamment lorsqu’il fait ses devoirs, des cours particuliers (à domicile, à la bibliothèque ou dans une association) seront plus efficaces.

 

Si votre enfant est relativement autonome, s’il sait et apprécie travailler seul, la solution du soutien scolaire en ligne ou bien des cahiers de soutien pourrait être efficace. Gardez tout de même un œil sur les progrès de votre loulou, qui sera heureux de sentir que vous vous intéressez à ce qu’il fait. Car même si votre enfant sait parfaitement bien travailler seul, il appréciera lui aussi de sentir que ses parents se sentent concernés par ses activités.

 

Quand aux stages de remise à niveau, ils sont surtout conseillés aux enfants souhaitant se remettre dans le bain de l’école et à niveau avant la rentrée. Ils ne correspondent pas aux enfants ayant de grosses difficultés scolaires, à qui des cours particuliers seront plus utiles.  

Pour la préparation à un examen tel que le bac ou le brevet des collèges. Si votre enfant ne connaît pas de difficultés particulières ou bien juste quelques problèmes sur une partie précise du programme, des cours à domicile réguliers ne seront pas forcément nécessaires. En effet, des cahiers de soutien ou des exercices proposés sur internet pourront faire l’affaire.

 

Activités parascolaires

 

PARENTS DE LYCEENS

Quel est le profil de personnalité de son enfant pour son orientation?

La réalisation d’une personne passe par sa connaissance d’elle-même. Vous trouverez dans cet article le test RIASEC qui est tout aussi utilisé pour l’orientation professionnelle que pour adapter ses stratégies d’apprentissage. Il permet surtout aux parents de connaitre les differences entre soi et ses enfants.

Il existe 6 types de personnalité

  • Personne réaliste aime être au contact de la réalité
  • Personne investigatrice est poussée par le besoin d’apprendre, de comprendre, aime analyser les idées, étudier les faits ou des comportements 
  • Personne artistique a besoin de s’exprimer  dans ce qu’il fait, il est créatif innovant et a besoin de variété dans son travail
  • Personne sociale recherche le contact avec les autres soit pour les aider ou pour communiquer avec elles pour leur vendre des produits
  • Personne entreprenante aime exercer une influence sur les autres, ou a le gout des activités commerciales (vendre des produits) ou a besoin d’autonomie et de challenge sportifs et de se lancer des défis (monter en haut de l’Himalaya, amateurs de sensations fortes,)
  • Personne conventionnelle aime respecter des règles bien précises et travailler dans un environnement structuré

Chaque personne a 3 traits dominants.Ces traits de personnalité ne sont pas definitifs.Lesquels sont dominants chez votre fils/fille?

                                                                                    

Financer à crédit les études supérieures de vos enfants

Société Générale, Banque Populaire et BMCI proposent des packs spécifiques. Il existe des prêts garantis par l’Etat, mais pour des filières bien déterminées : ingénierie et gestion.

Il y a encore cinq ans, les produits bancaires destinés à accompagner les études supérieures se comptaient sur les doigts d’une main. La demande croissante pour ce type de services a incité les banques à étoffer leur offre. Il faut aussi dire qu’elles y trouvent leur intérêt. En effet, accompagner un jeune pendant ses études supérieures permet très souvent de le fidéliser en tant que client salarié par la suite, sachant que pour la plupart, ce sont de futurs cadres supérieurs à gros revenus, consommateurs de crédits et de produits divers (assurances,  cartes monétiques, placements). S’ajoute à cela le fait que l’Etat a mis en place, depuis 2007, un fonds de garantie, «Enseignement Plus», qui couvre les banques contre un éventuel risque de défaillance de remboursement à propos des prêts octroyés aux étudiants poursuivant leurs études supérieures au Maroc. 

Aujourd’hui, l’offre des banques comprend des financements qui peuvent couvrir la phase de démarrage des études, les frais de scolarité ainsi que les frais liés à la vie estudiantine (logement, achat d’ordinateur…), au Maroc comme à l’étranger. En outre, les banques proposent des packs de services adaptés aux besoins des étudiants et qui apportent un véritable avantage aux bacheliers poursuivant leurs études à l’étranger. Les prêts pour études supérieures au Maroc, garantis par l’Etat Pour ce qui est des financements proposés, d’abord, les bacheliers poursuivant leurs études au Maroc peuvent accéder aux offres adossées aux fonds de garantie «Enseignement Plus», évoqué précédemment. Trois solutions de ce type existent aujourd’hui sur le marché et sont commercialisées respectivement par Société Générale (Prêt Enseignement Plus),  Banque Populaire (Salaf Avenir Plus) et BMCI (Imagine Sup). Leur principal avantage est qu’elles sont octroyées de manière fluide de par le fait qu’elles sont garanties par l’Etat à hauteur de 60% du crédit majoré des intérêts (ce qui ne dispense pas de la caution d’une personne résidente au Maroc, de préférence l’un des parents).

Mais le financement auquel ces produits donnent droit est relativement limité et ne permet qu’un financement partiel : un maximum de 100 000 DH à raison d’un plafond de 20 000 DH par année d’études pouvant servir à la couverture des frais d’inscription et/ou des frais de scolarité. Aussi, la durée maximale du prêt est de 12 ans dont 5 ans maximum de différé de remboursement, au cours duquel on ne paie que les intérêts. Un schéma qui répond surtout à des considérations pragmatiques : 4 ans d’études, un an supplémentaire de délai, le temps de trouver un travail et 7 ans de remboursement effectif du prêt. Des conditions de financement qui, du reste, sont imposées par le mécanisme de garantie «Enseignement Plus». D’autres conditions imposent que le bénéficiaire soit de nationalité marocaine, âgé au plus de 25 ans à la date de demande du prêt et il doit surtout poursuivre ses études dans des filières bien précises : l’ingénierie de l’information et des télécommunications, l’ingénierie électronique, mécanique et électrique, l’ingénierie financière, l’expertise comptable et la gestion des entreprises. Les banques fixent même une liste d’établissements marocains dans lesquels le bachelier doit poursuivre ses études pour bénéficier de leur financement ou profiter de conditions avantageuses. En effet, BMCI se base sur une liste restrictive d’établissements (HEM, Al Akhawayn, ESG…). A la Société Générale, les études dans les établissements listés par la banque donnent droit à un taux d’intérêt préférentiel de 6,5% HT contre 7% HT en temps normal.

Justement, les taux d’intérêt des solutions garanties sont librement négociables et peuvent beaucoup varier d’une banque à l’autre. Si le taux de financement démarre donc à la Société Générale à 6,5% il avoisine 9,5% HT à la BMCI, et tourne autour de 7% à la Banque Populaire. Pour les frais de dossier, la Banque Populaire facture entre 500 et 1 000 DH HT, BMCI applique entre 200 et 500 DH HT au moment où la Société Générale applique 250 DH HT. Notons enfin que pour les trois solutions adossées à la garantie «Enseignement Plus» le prêt bénéficie d’une exonération de la TVA sur les intérêts. Les prêts pour études à l’étranger Les étudiants désirant bénéficier d’un financement supérieur à celui proposé par les solutions adossées à la garantie étatique, et/ou qui souhaitent financer des études à l’étranger, ont le choix entre plusieurs autres solutions proposées par les mêmes trois banques précitées. Société Générale propose le «Prêt Etudes Banky», destiné à financer les frais de scolarité pour les moins de 26 ans, jusqu’à hauteur de 30 000 DH par an, avec possibilité de relever ce seuil pour les études à l’étranger ou pour un cursus dans une grande école. La durée de ce prêt peut aller jusqu’à 120 mois, avec une période de différé qui peut atteindre 48 mois. La solution peut même être assortie au besoin d’un crédit pour supporter le coût de la vie à hauteur d’un plafond annuel de 15 000 DH au Maroc et de 35 000 DH à l’étranger.  

BMCI ouvre également son offre «Imagine Sup» au financement de frais d’études à l’étranger en appliquant toutefois les mêmes conditions de financement que la formule garantie par l’Etat (100 000 dirhams à rembourser sur un maximum de 12 ans dont 5 ans de différé de remboursement tout au plus). Il est également à préciser que BMCI propose un financement baptisé «Imagine Start» pour couvrir le démarrage des études supérieures au Maroc autant pour ce qui est des frais annexes que des frais d’inscription. Ce financement peut aller de 10 000 à 40 000 DH pour des durées de remboursement variant entre 3 et 10 mois. Il s’agit en fait d’un crédit à la consommation classique mais qui est assorti d’un taux préférentiel de 10% HT contre 12% habituellement. Les autres avantages de cette solution sont qu’elle est exonérée de frais de dossier et ne nécessite aucun document justificatif. Pour sa part,  Banque Populaire propose une offre réservée aux étudiants d’Al Akhawayn, avec un financement allant à 240 000 DH. La durée du crédit peut aller jusqu’à 15 ans, avec six ans de déblocages périodiques du prêt et huit ans de remboursement, y compris une période de différé d’un an.

Ouvrir un compte bancaire à l’étranger durant les études Pour ce qui est des packs bancaires destinés aux jeunes étudiants, quasiment tous les établissements proposent des solutions ciblant les bacheliers poursuivant leur cursus au Maroc. Ces produits regroupent des avantages assez classiques (exonérations de frais, gratuités…). En revanche, les packs destinés aux étudiants qui poursuivent leurs études en France offrent des avantages plus recherchés. En effet, BMCI, Crédit du Maroc (CDM) et Banque Populaire commercialisent à l’intention de cette cible des packs qui facilitent en premier l’ouverture d’un compte bancaire depuis le Maroc. Pour offrir cet avantage, les trois banques s’appuient sur des partenariats avec des banques étrangères BNP Paribas (pour BMCI), le Crédit Lyonnais (pour CDM) et Bred Banque Populaire (pour la Banque Populaire). En lien, chez leurs banques partenaires, BMCI et Banque Populaire fournissent une lettre de recommandation à leur client pour accélérer la procédure d’ouverture de compte et CDM promet même l’ouverture d’un compte depuis le Maroc. Les prestations sur le compte en France sont gratuites ou facturées à prix symbolique dans l’ensemble des offres, mais pour une certaine durée seulement. Au delà d’un an, généralement ces prestations deviennent payantes, ce qui en appelle à une certaine vigilance de la part des clients surtout pour les assurances qui sont reconduites tacitement et qui génèrent des frais la deuxième année. 

Le second avantage des packs pour étudiants à l’étranger est la gratuité des frais de transfert depuis le Maroc (pour BMCI et CDM) ou leur facturation au forfait (chez  Banque Populaire). Le cadeau est non négligeable puisque, par exemple, toute émission de fonds est facturée en temps normal 100 DH TTC chez BMCI. Il est néanmoins à signaler que la gratuité n’est valable qu’à hauteur d’un transfert par mois chez BMCI et CDM dans la limite de 10 000 DH quand  Banque Populaire n’annonce aucune limite. Le troisième et dernier avantage porte sur une caution bancaire pour la location d’un appartement. Le coup de pouce paraît utile surtout que les bailleurs français sont très exigeants. Mais l’accès à ce service donne, bien entendu, lieu à des frais supplémentaires.

 

PARENTS D’ETUDIANTS DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Comment gérer le déménagement de votre fille/fils après le bac?

Votre fils / fille de 18 ans vient d’avoir son baccalauréat, vous êtes heureux. Il ou elle doit continuer ses études ailleurs et doit déménage bientôt. Vous paniquez ! Que faire ? 

L'obtention du baccalauréat est un moment qui est vécu par les parents comme un passage à l'état adulte de leur fils. Même si les parents envisageaient pour lui depuis des années des études dans une autre ville c'est le moment où ils réalisent que le déménagement est imminent et la séparation aussi.

Le parent est submergé par cette peur du changement quant à la relation parent enfant: je veux que mon fils soit autonome, il reviendra plus adulte et responsable après son séjour loin de moi, m'aimera s’il encore ? Serons-nous proches ? Réussira s’il à être autonome ou échouera s’il ? Réussira s’il à gérer le budget ? Se faire des amis ? Réussir sa première année ? Consacrera t’il son année à étudier ou à s'amuser avec ses amis ?

Et il est submergé également par la peur du changement quant à sa relation à soi même : je remplirai ce vide comment ? Quel est le sens de ma vie maintenant qu'il ne sera plus là tous les jours ?

Il est important pour le parent de s'isoler et réfléchir à toutes ses peurs, les mettre sur papier puis mettre en place des actions. Voici 3 astuces pour prendre les choses en main, pensez à :

- Responsabiliser son fils/sa fille par rapport au quotidien avant son départ de la maison : le laisser se réveiller tout seul même s'il a un examen et que vous sentez que le réveil n'a pas sonné car il doit apprendre de ses erreurs et les assumer, ne pas ranger sa chambre pour lui

- Avoir un discours autonomisant envers son fils et faire très attention à la terminologie utilisée : Avoir peur pour votre enfant est la plus normale des choses néanmoins éviter de le lui dire directement ou indirectement évitez les « Tu es un adulte maintenant » oui les … « J’ai peur que tu ne puisses pas arriver à le faire tout seul ! ».

- Avoir un discours encourageant et optimiste de la vie en autonomie et des études supérieures : si vous avez déjà étudié en université ou déménagé de chez vos parents après votre baccalauréat racontez-lui comment vous avez vécu cette expérience et sur quels aspects vous vous êtes appuyé pour en faire une réussite. Faites le rêver pour qu’il retrouve son envie d’aller explorer ce nouveau monde qui fera de lui une personne responsable.

- Accompagner votre fils dans le changement : aidez le à trouver l'appartement, apprenez lui des recettes de cuisine et des astuces de ménage, laissez-lui son espace pendant la première année, rendez lui visite de manière raisonnable sans vous installer chez lui et surtout arrivé chez lui agissez comme son invité tout en lui préparant ses petits plats préférés pour les mamans sans faire le ménage à fond pour lui ou lui reprocher des sorties avec les amis.

- Agissez pour votre propre vie : développez des activités qui vous sont propres, aimez-vous et dites que vous existez pour vous et non à travers vos enfants.